RANDONNER EN UTILISANT LES TRANSPORTS EN COMMUN

Les motivations

Plusieurs raisons peuvent inciter à utiliser le transport public dans la pratique de la randonnée. Cela permet de parcourir un itinéraire GR en ligne. Ou de profiter d'un déplacement relax, même après avoir dégusté une excellente bière, sans se soucier des embouteillages de plus en plus fréquents. À partir d'un certain âge, la formule présente l'avantage supplémentaire d'être peu coûteuse, même si elle peut prendre un peu plus de ce temps dont on dispose alors davantage. D'autant que le statut de retraité permet de profiter des jours ouvrables lorsque les services sont beaucoup plus fréquents, surtout en période scolaire.

 

Randonner en transport public, les possibilités

Les endroits accessibles sont plus nombreux qu'on ne l'imagine souvent. Une première distinction concerne l'utilisation du train, des autobus ou d'une combinaison des deux. Rien qu'en Wallonie, plus d'une centaine de tronçons de GR sont réalisables avec une navette uniquement en train. Une bonne quarantaine de « rando-boucles » sont également accessibles en train. La combinaison avec les lignes d'autobus multiplie évidemment les possibilités. Cependant, les différences sont parfois importantes entre les jours ouvrables et les week-ends ou entre les périodes scolaires et les vacances. C'est aussi
le cas des trains mais dans une mesure nettement moindre.

 

En pratique

Pour parcourir un GR en ligne, il faut choisir les points de départ et d'arrivée du tronçon envisagé en fonction de la distance voulue. En association avec la voiture, une bonne méthode est de la laisser au point d'arrivée et de rallier le point de départ par les transports en commun. On évite ainsi le stress d'horaire durant la randonnée et on dispose de vêtements de rechange à l'arrivée. En cas de contretemps dès le départ, la voiture est toujours là comme alternative. En revanche, dans pas mal de cas, surtout dans les régions moins desservies par le transport public, la solution « triangulaire » peut s'imposer. Plutôt qu'une liaison « arrivée-départ » de la randonnée, il s'agit d'une liaison d'un point déterminé (comme le domicile, p.ex.) vers le lieu de départ, suivie d'une liaison de retour entre le lieu d'arrivée et ce même point déterminé. Avec un groupe qui randonne le vendredi depuis 2007, à la fin 2016 déjà 346 randonnées ont été effectuées entièrement avec les transports en commun, au départ de Bruxelles !

Un bref aperçu :

  • Uniquement avec le train, 74 randonnées (dont 33 en Flandres) ;
  • En combinaison train et bus, 270 randonnées (dont 107 en Flandres) ;
  • Les GR fréquentés, GR 129 (30 étapes), GR 412 (23), RB-BW (16), GR 151 (13), GR 123, 126, 577 (11 chacun) et 10 étapes sur chacun des GR 12, 125, 14, 57 et 575. Etc. Sans compter 36 étapes pour parcourir l’entièreté du GR 128, en Flandres.

 

En résumé, les possibilités de manquent pas !

Les itinéraires, les horaires et les tarifs

C'est un domaine en constante évolution. Pour les détails, nous vous renvoyons aux sites « Web » des société de transport (voir ci-après). Sur les sites, vous pouvez rechercher un itinéraire en donnant les lieux de départ et d’arrivée. Cela peut aider à planifier un tronçon de GR, par exemple. Pour les bus, les arrêts sont représentés sur un plan ce qui facilite le repérage par rapport aux tracés des randonnées.

Depuis 2016, sur les bus, le titre « papier » (carte multi voyages) a tendance à disparaître au profit de la carte « Mobib » qui se décline dans plusieurs versions, depuis l’abonnement jusqu’aux trajets rechargeables. Le ticket acheté aux chauffeurs devient coûteux, une mesure dissuasive.

TEC www.infotec.be

De Lijn https://www.delijn.be/fr

STIB www.stib-mivb.be/index.htm?l=fr

La SNCB http://www.belgianrail.be/fr

Francis Verlack - Liège
Henri Corne – Bruxelles

Pour recevoir le tableau complet de ces dix années de randonnées, envoyer un message à expedition@grsentiers.org.